Comment rendre son site plus écolo

Aujourd’hui et pour la première fois dans l’histoire du blog (comme si il était vieux) : le premier article invité ! Je n’ai jamais vraiment été tenté par l’idée d’inviter d’autres personnes à venir écrire ici, car un blog est avant tout un espace personnel, on tient aussi (du moins pour ma part) à ce que la qualité et l’originalité soient au rendez-vous.

Et c’est le cas aujourd’hui ! J’ai le plaisir d’inviter Florence Martinn qui est une passionnée du web qui a, de fils en aiguilles, pris goût à cet espace d’échanges passionnant et sans limites, pour enfin devenir une professionnelle du web, spécialisée dans la rédaction de contenus.

Le web est très à la mode et l’écologie aussi, alors comment faire pour que son site soit un site écologique ?

Déjà, pourquoi un site ou même un clic, serait-il polluant ?

Vous n’êtes pas sans savoir que votre ordinateur consomme de l’électricité du fait de son branchement, mais pas seulement ! Il produit également du dioxyde de carbone dû à son mode de fonctionnement.

Un site est hébergé sur des serveurs et même si ces derniers sont « dans le Cloud », ils existent forcément en réel quelque part. C’est le cas des sociétés comme OVH ou iWeb par exemple qui stockent des serveurs pour vous vendre de l’espace de stockage disponible en ligne.

Le serveur que vous utilisez pour héberger votre site web ne s’arrête jamais (et heureusement, sinon le site ne serait plus accessible au moment où il s’arrête). Le serveur consomme donc de l’énergie 24h/24. Ensuite, plus votre site est lourd, plus il consomme et demande de l’énergie aux serveurs.

Mais comment faire un site plus écologique ?

  1. On vous l’a dit, la consommation d’énergie vient des serveurs et de la « lourdeur » de votre site. Faites donc en sorte d’alléger votre site au maximum ! Évitez les pages d’accueil trop lourdes, les images dans tous les sens, trop de vidéos, etc. De nombreux plugins (de cache notamment) existent sur la plupart des CMS, ils permettent de booster la vitesse de chargement de vos pages [Note : si je devais en conseiller un sur WordPress, c’est : WP-Rocket]. Votre vitesse de chargement sera meilleure et vous y gagnerez même pour votre référencement.
  2. Certaines couleurs sont plus « écolo » que d’autres. Ainsi, un site tout blanc consommera moins qu’un site tout noir ! Travaillez votre design de manière à être « écolo friendly ».
  3. Vous pouvez opter pour un site web hébergé sur un serveur qui favorise l’énergie verte. Dans ce cas, en plus d’utiliser une énergie renouvelable, l’hébergeur garantira aussi une énergie optimisée et vous pourrez même devenir l’heureux propriétaire de certificats d’électricité verte.
  4. Faites en sorte que vos serveurs ne soient pas trop loin de vos lecteurs. Ainsi, si vous savez que la majorité de votre audience est en France, choisissez des serveurs en France. Si vous êtes sur plusieurs continents, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre hébergeur sur les solutions possibles. Certains proposent d’héberger votre site à deux endroits et de s’adapter à la position de votre lecteur.
  5. Renseignez-vous sur les organismes à but non lucratif que vous pouvez rejoindre. Ainsi, si vous rejoignez « 1% for the planet », 1% de vos bénéfices seront reversés à cette association qui s’occupera de les redistribuer dans des programmes d’amélioration environnementale.
  6. Vous pouvez aussi faire des jeux concours « verts ». Vous pouvez proposer à vos internautes de faire, telle ou telle action (partager votre page, des articles etc.) et en échange vous leur proposez de planter un arbre ! A titre d’exemple, Shopify propose régulièrement de reverser les bénéfices qu’elle génère grâce aux plateformes d’affiliation à des organismes de charité. Vous pourriez envisager la même chose en reversant ce gain à un organisme qui agit en faveur de la planète.

Et pour un site e-commerce ?

Si votre site est une boutique e-commerce n’hésitez pas à proposer des produits écologiques ou dont le mode de fabrication correspond à une démarche environnementale. Et communiquez sur la particularité de vos produits ! Ils sont fabriqués en France et vendus en France.

Ils sont fabriqués en Chine mais sont transportés par bateau. Ils sont fabriqués en Chine et pour pallier à cela nous nous engageons à planter X arbres par jours. Les produits peuvent être entièrement recyclés… Bref, il y a tout une très large palette de possibilités pour rendre son site + écolo.

Chacune de ces astuces ne représente qu’une petite chose (hormis, le choix de votre hébergeur) mais mises bout à bout, votre site deviendra eco-friendly. Vous pouvez également travailler sur votre contenu en essayant de sensibiliser régulièrement votre audience à l’écologie lorsque l’occasion s’y prête.

Gardez également en tête de bien éteindre votre ordinateur au lieu de le laisser constamment en veille. Il vous remerciera en restant plus longtemps à vos côtés, et la planète aussi !

22 réflexions au sujet de “Comment rendre son site plus écolo”

  1. Le “green washing” est un peu passé de mode… Ce que j’aime bien dans la philosophie de OVH, c’est qu’ils ne sont pas écolo pour faire mode… mais parce que c’est rentable sur le long terme…
    Ceci dit le site le plus écolo est un site qui n’existe pas 😉

    Répondre
  2. Un article paru sur Slate il y a quelques mois m’avait fait quasiment tomber de ma chaise. Il évaluait le coût énergétique d’Internet à la production de près de 30 centrales nucléaires.
    Il ne faut pas se leurrer, on fait de la mousse autour de campagne d’écoblanchiment, le fameux green washing, mais c’est bien dérisoire si on regarde la vérité en face, d’autant que la croissance d’Internet est loin d’être terminé.
    Alors faudra y passer réellement quand on touchera la limite, comme dans tous les autres secteurs.

    Répondre
  3. je suis bien d’accord avec lipaonline. L’argument vert n’intéresse plus personne.
    J’ai été étonné de voir ça ici.
    Pour ceux qui font du green washing (ya pas meilleur qualificatif, en français “on lave plus blanc que blanc”, d’après Coluche), c’est tenter de se donner bonne conscience et d’attendrir le con-sommateur pas vigilant.

    bon excuse moi Florence mais ton article intervient quelques années en retard.

    Oh wait ! Quel hypocrite je suis !

    Je fais aussi du green washing… je suis un pur hypocrite ! Et pas qu’un peu.

    Répondre
  4. il y a un moment on pouvait intégrer des scripts mesurant l’utilisation de carbone de notre site. j’avais testé à l’époque, mais j’ai vite fais demi-tour…

    Répondre
  5. Un site très intéressant pour ceux qui veulent faire créer leur site en respectant des impératifs écolo et qui veulent un hébergeur “vert” 😉

    Répondre
  6. Ah oui ! je ne m’étais jamais posé la question d’un site vert mais à y réfléchir, c’est pas idiot vue les millions de sites qui existent, au final, ça a forcément des répercussions mesurables!

    Répondre
  7. Bonjour,

    L’article est très intéressant car je ne m’étais moi non plus jamais posée la question de l’impact de notre web addiction sur la planète. Des conseils pertinents pour tous et davantage pour ceux qui vivent en mode écolo.
    Merci Florence.

    Répondre
  8. Petit focus rectificatif sur la couleur blanche conseillée pour les sites : pour afficher du blanc les écrans produisent plus de luminosité. C’est donc l’inverse de ce qui est dit dans l’article. C’est par exemple la raison d’exister de Gligle, le Google sur fond noir : http://www.gllgle.fr/

    Autre point, cette fois-ci plus nuancé : il n’est pas encore prouvé (en terme de retours chiffrés) que 2 serveurs localisés différemment pour 1 site soient plus avantageux qu’un seul serveur local pour ce même site. Il y a une vraie réflexion à mener selon les projets pour adapter donc au cas par cas l’impact d’affichage des pages VS impact de localisation serveur VS impact des provenances géographiques de consultations.

    Pour les hébergeurs, optez tout à fait pour un “green-hosting”. Et côté “front”, donc le côté “affichage des pages web publiées”, optez pour des solutions de compensation comme par exemple WattImpact : http://www.wattimpact.com/v2012/Sceau-fr.aspx?urlreferrer=http://www.webdeveloppementdurable.com

    Il y a d’autres points à aborder dans la conception web : WebDD prépare un long dossier sur ce point qui viendra compléter cet article si cela vous intéresse !

    Merci à vous de participer à la sensibilisation 🙂

    Répondre
  9. Je ne suis pas sur non plus que “l’écologie” dans le domaine du web et plus particulièrement dan sle ecommerce en proposant différent type de livraison etc etc soit vraiment encore de mode, maintenant c’est peut être un canal qui n’est pas encore vraiment bien exploité…A méditer j’avoue….

    Répondre
  10. C’est un concept tout à fait nouveau que j’apprends là! Je n’avais jamais réfléchi à la manière de rendre son site internet “ecolo-friendly”! Et lorsque j’apprend qu’un site épuré avec du blanc plutôt que du noir est plus écolo cela m’a fait sourire mais ce n’est pas bête du tout!
    Cela pourrait être intéressant de travailler son site internet pour la planète, c’est un peu tiré par les cheveux mais ce n’est pas du tout une mauvaise idée!
    Merci pour ces informations, j’en prend note!

    Répondre
  11. Je réponds à de nombreux commentaires qui trouve la mode écolo en pente descendante. C’est probablement vrai, si tenté que ce soit une mode et non pas une réelle transition pour l’avenir. En faite, c’est presque dommage que ce ne soit considéré que comme une mode.
    Maintenant, il existe un site Bional qui en a fait un vrai outil de communication en proposant aux blogueurs de planter un arbre contre un logo “blog zéro carbone” sur chaque article (idée de site plus écologique).
    Étonnant mais cette initiative à très bien marchée.. belle idée seo au passage.

    Répondre
  12. Bonjour,
    C’est la première fois que j’ai su la définition d’un site écolo. Et de plus, l’explication assez détaillée de votre article m’a attiré l’attention. Je crois même que je vais rendre mon site en plus écolo.

    Répondre
  13. C’est vrai que c’est la première fois que l’on entend parler d’un site écolo…je trouve le concept assez intéressant mais je ne suis pas sur que cela prenne vraiment en France et que cela soit aussi facile à mettre en place… :-/

    Répondre
  14. Vous pouvez aussi optimiser votre site web afin qu’il s’affiche plus rapidement et qu’il consomme moins de ressource sur le serveur. En plus cela améliorera votre SEO. Quoi demander de plus!

    Répondre
  15. un site est forcément écolo car pas de boutique physique avec néon et lumières qui en découle. Pour un site éditorial, pas de papiers, pas d’encre dépensé en impression. Tout est immatériel et donc écolo. C’est aussi ça qui fait le succès d’internet. L’immatériel fait faire des économies et cela apporte plus de crédit au système web.

    Répondre
  16. @Défichéo : “un site est forcément écolo” + “Tout est immatériel et donc écolo.” L’article ici et les commentaires liés prouvent justement tout le contraire. Le numérique a un impact, permanent et grossissant, au point de dépasser celui du transport aérien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maximilien.me