5 astuces pour optimiser votre contenu web pour la recherche vocale

En 2021, la recherche vocale n’est absolument plus une nouveauté. C’est une façon d’effectuer des recherches qui fait partie de notre quotidien. Certaines personnes ne pourraient tout simplement plus envisager de faire des recherche autrement.

Selon SeoExpertBrad.com, deux adultes sur 5 effectuent une recherche vocale par jour. Oui, vous avez bien lu. C’est énorme, n’est-ce pas ?

En lisant ces statistiques, il n’est probablement pas incorrect d’affirmer que vous connaissez bien le Google Assistant, Siri (iOS), Alexa, ou encore Cortana, n’est-ce pas ? C’est grâce à ces intelligences artificielles (IA) que les recherches vocales sont possibles. Avec la courbe d’évolution constante qu’elles suivent ces IA sont maintenant capables de vous proposer des résultats de recherche pertinent dans 95% des cas. Nous pouvons donc en conclure que ce sont des outils très efficaces au quotidien.

Dès les premières heures de la création de la recherche vocale, cette technologie a fait fureur. Les internautes ont directement adopté les assistants vocaux comme Google Home et ses confrères. Il est vrai qu’au départ, il y avait énormément de bugs et de quiproquos, les assistants peinait à nous comprendre. Cependant, comme nous venons de vous le dire, cette époque est belle et bien révolue.

Du coup, quel est l’impact SEO de l’utilisation aussi fréquente de cette méthode de recherche ?

En tant que propriétaire de site internet et non en tant qu’utilisateur de reconnaissance vocale, il est clair que pour vous, les choses ont vraiment changé.

Eh oui, car maintenant simplement se créer un site internet professionnel n’est plus suffisant. Il aussi pouvoir rendre sont site internet visible. Pour cela, il est donc important de travailler son référencement naturel afin de l’optimiser pour le mobile, pour le local et … pour le vocal !

Voici 5 astuces pour optimiser votre contenu web pour la recherche vocale :

1. Utiliser des expressions de longue traîne

Commençons par parler de mots clés.

Lorsque l’on souhaite optimiser son contenu pour la recherche vocale, il est vraiment important de revoir sa stratégie de mots-clés. Il va falloir mettre les mots clés génériques de côté, pour vous concentrer sur la longue traîne !

Qu’est-ce que la longue traîne SEO ?

La longue traîne, c’est l’ensemble des expressions à faible ou moyen trafic. Si vous avez tendance à utiliser uniquement des mots clés à fort trafic, c’est une grave erreur.

Un mot clé à fort trafic peut être, par exemple : hébergeur Web ou hébergement Web

Alors qu’une expression de longue traîne serait : meilleur hébergeur WordPress Belgique.

Il faut comprendre qu’en accumulant l’utilisation expression de longue traîne, elles vous vous permettre, en fait, de générer 80% du trafic d’un site. Mais leur véritable spécificité est que les expressions de longues traîne sont bien souvent plus précises. Or, lors de requête orale, les internautes font part de problématiques précises.

Pour trouver ces expressions de longue traîne, le moyen le plus simple est de taper l’un de vos mots clés dans la barre de recherche d’un moteur de recherche afin de prendre connaissance des recherches associées à votre mot clé, proposées par le moteur de recherche.

Voici un exemple :

Mais vous pouvez aussi puisez dans les commentaires de vos visiteurs ou encore utiliser des outils comme Answer The Public.

2. Utiliser le format interrogatif dans ses Hn

Vous vous en doutez, se positionner sur la longue traîne implique aussi de revoir ses titres et ses sous-titres.

En parlant aux assistants vocaux, on s’exprime de la même façon que si on s’adresserait à un être humain. Les requêtes ne sont donc pas énoncées de la même façon à l’oral qu’à l’écrit. Elles sont plus longues (8 à 9 mots) , plus précises et bien souvent interrogatives. En effet, on ne donne pas d’ordre de recherche, on formule de vraies phrases, de vraies questions.

L’un de vos titres pourrait être : comment choisir son hébergeur Web ?

Pour être trouvé lors des recherches vocales, vous devez adapter vos titres à cette façon de rechercher une information. C’est pourquoi il faut privilégier le format interrogatif dans le choix de ses titres. De plus, si vos titres reprennent exactement la requête orale d’un internautes, votre contenu a plus de chance d’être proposé par Google comme réponse à la requête.

3. Revoir ses chapôs

Après avoir retravailler vos titres, il va falloir retravailler vos chapôs. Un chapô ou chapeau, est bien souvent l’introduction d’un texte. Ce sont les quelques premières lignes. Bien sûr, il faut qu’elles suscitent la curiosité de vos lecteurs et donnent envie de lire la suite pour améliorer le positionnement de vos textes. Avec un chapô de qualité, vous augmenterez le temps de lecture de vos visiteurs, ce qui aura comme effet d’améliorer votre positionnement dans Google.

Pour optimiser vos chances d’apparaître dans les résultats de recherches orales, commencez toujours vos contenus par donner la réponse à la question posée par le titre de votre article. Ainsi, vous optimisez vos chance d’apparaître en position zéro et donc d’être proposé par les assistants vocaux, en guise de réponse.

Si vous ne souhaitez pas donner la réponse à la question formulée par le titre de votre contenu, alors donnez une définition de votre mot ou expression clé. N’oubliez pas qu’il est important que celui-ci soit un terme de longue traîne.

D’ailleurs, comme lorsque vous souhaitez vous positionner sur des mots clés génériques, vous devez placer votre expression de longue traine ainsi que les termes du champ lexical qui en découlent, dans les 1000 premiers mots.

4. Adapter le corps de son contenu

Une fois que tout cela est fait, il va falloir vous assurer que le corps de votre contenu est adapté aux requêtes vocales.

Pour cela, commencez par mettre de côté les formats dits “compliqués” :

  • les tableaux,
  • les graphiques,
  • les infographies,
  • etc …

Vous imaginez bien que les assistants vocaux ne savent pas – encore – les lire. Et ne sachant pas les traduire par des mots, ils ne les privilégient pas.

Ensuite, vos textes, eux, doivent adopter un ton naturel et conversationnel. Faites des phrases légèrement plus longues et tentez d’écrire comme vous parler. Adoptez un style d’écriture dit oral. Imaginez-vous entrain de rédiger le script d’une vidéo. Lisez le ensuite à voix haute afin de vérifier que le ton est adapté.

Bien entendu, cela ne doit pas faire barrage à la bonne compréhension des lecteurs. Simplement, le but est de s’attirer les faveurs des assistants vocaux pour qu’ils utilisent votre contenu comme réponse à une requête orale.

5. Inclure des indicateurs de lieux

Saviez-vous que la recherche vocale était, très souvent, locale ?  Non ? Bon, maintenant que vous le savez il va falloir le prendre en compte dans l’optimisation de vos contenus.

Pour optimiser vos contenus pour le local, et également pour le vocal, il va falloir inclure des indicateurs de lieux dans vos titres mais aussi dans le corps de vos contenus.

Mais ce n’est pas tout, il vous faudra aussi vous créer une page Google My Business (fiche d’entreprise apparaissant dans Google Maps ou sur la barre latérale droite de Google lors de recherche) pour localiser votre business.

N’oubliez pas, non plus, de renseigner en détails vos informations pratiques sur votre site (adresse, numéro de téléphone, adresse e-mail, noms des membres de l’équipe, etc).

Pour finir, inclure des liens vers des sites influents de votre région dans votre stratégie de Netlinking. Il peut s’agir du site de votre mairie, d’une association influente dans votre ville, d’un journal numérique de la région, etc… Si vous envisagez de mettre en place une stratégie de Netlinking pour votre entreprise, pensez à choisir un hébergeur web SEO proposant des IP dédiées. Cela vous permettra de faire des liens entre vos propres sites, de vendre des liens à d’autres personnes, etc. Bref de vous créer une stratégie de Netlinking qualitative et surtout discrète.

Maintenant que vous avez en votre possession 5 astuces pour optimiser votre contenu web pour la recherche vocale, vous allez pouvoir réellement améliorer votre positionnement orale.

Mais nous tenons tout de même à vous faire part d’un dernier conseil :

6. optimisez votre site internet pour le mobile.

Vérifiez le temps de chargement de vos pages grâce à des outils comme PageSpeed ou Pingdom, faites également un test responsive afin de vérifier que votre design est bien adapé aux mobiles et aux tablettes et, enfin, adaptez vos balises et meta aux dimensions mobiles.

Conclusion sur le référencement pour les recherches vocales

Finalement, comme pour le référencement professionnel sur le moteur de recherche classique, il s’agit de faire preuve de bon sens et d’aider Google à comprendre vos contenus.

Vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour optimiser votre contenu web pour la recherche vocale. 

À vous de vous jouer !

Et si vous avez d’autres idées de conseils, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maximilien.me