Instaurer un management bienveillant en 7 leçons

Instaurer  un management bienveillant en 7 leçons

Il n’est toujours pas facile d’être à la tête d’une firme ou d’un groupe. Gérer le personnel est un défi à relever au quotidien. Par ailleurs, la mise en place d’une gestion en bonne et due forme doit suivre des fondamentaux. Voici les grandes lignes du management bienveillant, à préconiser pour toute entreprise en économie libérale.

Les collègues sont vos alliés, pas vos adversaires

Collègues

Si l’entreprise fut considérée pendant longtemps comme une arène qui oppose la direction au personnel, il est temps d’abandonner cette vision. Il faut impérativement changer la façon de voir les choses pour une nouvelle approche de l’entreprise. Ainsi, elle ne sera plus un milieu hostile pour les novices fraichement diplômés. Chaque partie doit apporter une disposition favorable envers autrui. D’autant qu’ils sont tous là pour gagner leur vie avec leurs soucis personnels.

Expliquer les instructions

expliquer les instructions

Les instructions indiquées sont généralement formulées par l’impératif. De ce fait, les personnes ayant suivi un processus de type militaire sont davantage sollicitées pour les postes de DRH. Dorénavant, il convient de faire appel à des personnes plus conviviales. Des profils plus enclins à s’ouvrir aux autres pour répondre à tous.

Informer sur l’implication des instructions

Implications des instructions

En mettant en place de nouvelles instructions au sein de l’entreprise, l’ensemble des employés est rarement mis au courant. En conséquence, la majeure partie continue à appliquer les anciennes consignes. Dans le cadre d’un management bienveillant, il implique d’indiquer aux destinataires l’insertion d’une décision, et ce, pour tous les potentiels concernés.

 

 

Miser sur une information à double sens

Information à double sens

Pour mieux comprendre leur domaine d’expertise, les employés doivent être proches du terrain. Dans sa bienveillance, le management optimise ainsi la remontée d’information. Cela nécessite une meilleure acceptation des idées de la direction et des suggestions du personnel. Dans ce contexte, l’information doit passer dans les deux sens, de haut en bas et de bas en haut.

Accepter les erreurs

Accepter ses erreurs

Les petites erreurs ne sont pas à exclure chez tous les niveaux, même la hiérarchie en commet. Pour pallier aux conséquences de ces faussetés, il faut les relativiser. Pour cela, la personne doit reconnaître l’erreur pour ne plus la renouveler une fois prochaine.

Éviter la démagogie relationnelle

La démagogie relationnelle n’a pas sa place pour un management bienveillant. La hiérarchie doit montrer une véritable empathie envers le personnel, sans pour autant verser dans la familiarisation. Elle peut se montrer aimable, comme demander des nouvelles de la famille, mais à une certaine limite. En tout cas, il faut éviter à tout prix que le personnel se sente mal à l’aise face à son supérieur.

Accepter les problèmes individuels

Accepter les problèmes individuels

Les problèmes individuels ne doivent pas être un frein entre les employés de l’entreprise. Quel que soit le cas de chacun, il faut l’accepter. Il s’agit notamment des divorces, maladies, problèmes familiaux, entre autres. Par ailleurs, les problèmes privés ne doivent pas influer sur le fonctionnement de l’entreprise.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *