Pourquoi il ne faut pas s’associer à n’importe qui

Pourquoi il ne faut pas s’associer à n’importe qui

Ce billet sort du registre des articles habituels du blog mais tous les entrepreneurs sont concernés (et pas que), c’est pourquoi je souhaite en parler. Je vais vous raconter une histoire vraie, une leçon immuable qui fait froid dans le dos et dont vous devriez vous rappeler. Je ne souhaite que cela n’arrive à personne , alors lisez ce qui suit.

Cette histoire est très récente et elle concerne une amie proche de ma femme, que je vais appeler Noémie et une autre personne que l’on va nommer Thomas (faux noms).

Noémie et Thomas se connaissent depuis plusieurs années. Ayant fait connaissance au lycée, les deux sont brillants et ils s’entendent bien, même très bien, jusqu’à être en couple. Ils continuent leurs études ensemble à l’Université dans une faculté de droit prestigieuse. Noémie est sociale, généreuse et très appréciée des étudiants. Elle est d’ailleurs la porte parole des élèves de sa faculté. Thomas est issu d’une famille d’entrepreneurs aisée. Thomas est rapidement initié au Monde des affaires par ses parents et il y prend goût.

Dès l’obtention de leur licence, Thomas propose à Noémie de lancer un business : un organisme privé permettant de partir étudier à l’étranger, à l’instar d’EF, Calvin Thomas… Un joli projet en somme. Confiant et motivé, Thomas dispose de bons conseils et de l’expérience de ses parents pour lancer l’entreprise et partir sur de bonnes bases. Sociale et charismatique, Noémie dispose quant à elle d’un excellent réseau de connaissances et donc de clients potentiels pour la société.

Ayant pour vocation de marcher à l’échelle internationale, Thomas se rend à Singapour pour créer la société (en son nom), pour des raisons de praticité. Noémie le rejoint quelques semaines plus tard pour travailler à plein temps dessus. Thomas se charge essentiellement de nouer des partenariats avec des universités en Australie, à Singapour et en Thaïlande, et Noémie se charge quant à elle de trouver les clients, des élèves souhaitant étudier à l’étranger.

Fin 2012, moi et ma copine allons leur rendre visite à Singapour, on passe un bon moment ensemble, puis on se revoit à Bangkok en juillet 2013. Ils semblent très heureux et tout marche bien pour les affaires.

Environ 2 ans après la création de la société (fin 2013), tout fonctionne à merveille. Elle a plusieurs centaines de clients et génère un gros chiffre d’affaires. Ils prévoient même de développer la société sur deux nouveaux pays : l’Angleterre et les États-Unis.

Trop beau pour être vrai ?

Oui… vous avez certainement notifié que Thomas a créé la société en son nom, ce n’était pas par hasard.

Légalement, Noémie n’était non seulement pas co-gérante de l’entreprise, mais elle n’était même pas salarié. Ayant pleinement confiance en son copain et ayant même des projets personnels pour tous les deux, elle n’aurait jamais imaginer que quelque chose d’aussi tordu n’arrive.

Il y a 6 mois, Thomas pousse Noémie à faire un Master dans le social management et le marketing, pour “diversifier ses compétences”. Elle accepte.

5 mois plus tard (le mois dernier), Thomas, qui est régulièrement en voyage d’affaires, commence à ignorer les appels et les messages de Noémie. Il ne répond plus et il ne donne aucune nouvelle pendant plusieurs semaines. Finalement, il envoie un message : “Je suis trop occupé par le travail”. Mouais… et rien d’autre.

Noémie finit par craquer et souhaite rompre. C’est seulement à partir de ce moment que le dialogue commence. Thomas lui fait comprendre que c’est fini et qu’elle peut dire au revoir à la société. N’étant officiellement pas associé, juridiquement elle ne peut rien faire. Thomas avait même pris soin, depuis longtemps, de cacher toute preuve de participation de Noémie dans la société. Le fait qu’il l’ait poussé à faire des études était également un moyen de l’écarter plus de la société. Il y a pas mal d’autres éléments, mais je ne vais pas trop rentrer dans les détails histoire de ne pas faire trop long.

Malgré ça, Thomas semble très fier de ce qu’il a accompli et ne regrette rien. Sans Noémie, il n’aurait certainement pas eu accès à un réseau aussi important d’étudiants.

Pour l’avoir rencontré à plusieurs reprises, il semblait être quelqu’un de bien, d’intelligent et dans ses baskets. Rien n’aurait laisser paraître qu’il puisse agir ainsi. Noémie nous a confié qu’il avait déjà planté quelques partenaires, mais elle n’aurait jamais imaginé que cela lui arrive, pas à elle.

Suite à ces événements, elle a beaucoup souffert. Comment peut-on avoir confiance en quelqu’un facilement après ça ? Mais positive comme elle est, elle s’en remet petit à petit et finalement on se dit que ce n’est pas si mal que tout prenne fin maintenant, avant qu’ils ne se soient aller plus loin dans cette relation.

Il est clair à mes yeux que pour certaines personnes, l’amour de l’argent est plus fort que tout, ceux pour qui seule la fin compte et peu importe les moyens pour y parvenir. Soyez très vigilent et faites très attention avec qui vous décidez de vous associer. Cette histoire en est le parfait exemple. Bon je vous l’accorde : on ne croise pas ce spécimen de crapules à chaque coin de rue, mais sachez que tout est possible.

C’est un fait : de nombreuses personnes sont malhonnêtes, la plupart sont facilement reconnaissables, mais d’autres cachent très bien leur jeu. Quelques rares excellent même dans l’art (si l’on peut dire) de la malhonnêteté. Et c’est le cas de notre Thomas.

C’est pourquoi, je vous invite à méditer sur cette question : dans les affaires, peut-on faire confiance à une connaissance ? ou même un ami ?

Tout à l’heure, je lisais ce billet de Julien Boye (co-fondateur de MinuteBuzz) sur son histoire et celle du blog, et comment l’autre co-fondateur Mr Barbier avait cherché à l’entuber, alors que tout avait bien commencé. Lisez-le, il est aussi riche d’enseignements et d’erreurs à ne pas commettre.

Dans tous les cas, il y a des précautions à prendre, car on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise.

Avant de vous associer avec quelqu’un, veillez à ce que chacun de ces points soit respecté (autant pour vous que pour votre associé) :

  • vous devez très bien vous connaître (professionnellement et personnellement)
  • définissez tout par écrit très clairement, daté et signé
  • soyez ouvert d’esprit et ouvert au dialogue
  • ayez une grande confiance en vous et en votre projet
  • soyez motivé et passionné par ce que vous faites
  • soyez stable et discipliné, gardez la tête froide en toute circonstance

Je n’ai pour ma part pas eu de mauvaises expériences de ce type, fort heureusement. Peut-être est-ce dû à ma paranoïa… Je dirais qu’il vaut mieux être un peu parano que trop naïf, autant sur le plan personnel que professionnel.

Le but de cet article n’est pas de vous faire peur ou de vous bloquer dans l’avancement de votre projet (ne partez pas en solo si ce n’est possible !!). Si vous avez vraiment besoin d’un partenaire, alors trouvez-le ! Souvenez-vous juste de cette histoire, de celle de Julien Boye et des autres qui ont eu des mésaventures similaires ; et veillez à ce que vous respectiez les points listés ci-dessus.

Derniers commentaires
  1. InvestMan
    • Maximilien Labadie
  2. tim
    • Maximilien Labadie
  3. Arnaud
    • Maximilien Labadie
  4. Morgan
    • Maximilien Labadie
  5. Pierre
    • Maximilien Labadie
  6. Olivier
  7. Simon
  8. Simon
  9. Emeric
  10. Efraïm de Parcours Web Entrepreneur
    • Maximilien Labadie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!